DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hong Kong, championne des transports intelligents

Vous lisez:

Hong Kong, championne des transports intelligents

Taille du texte Aa Aa

Hong Kong est l’une des villes avec la plus forte densité de population au monde. Aussi doit-elle se montrer innovante en matière de déplacements. Elle dispose par exemple, d’un escalator extérieur couvert le plus long au monde qui peut vous emmener dans deux directions. 60.000 personnes l’empruntent chaque jour pour effectuer un trajet d’une demi-heure et éviter de parcourir jusqu‘à 8 kilomètres de rues pentues et sinueuses.

Mesures clés contre la pollution liée au trafic à Hong Kong:

  • Incitations fiscales pour ceux qui acquièrent des véhicules plus respectueux de l’environnement
  • Suppression progressive de 82.000 utilitaires diesel
  • Tous les taxis et la plupart des minibus roulent aujourd’hui au GPL (gaz de pétrole liquifié)
  • Financement public pour les essais de technologies destinées aux transports verts et à faibles émissions de carbone
  • De nouvelles caméras laser pour mesurer depuis le bord de la route, les émissions polluantes des véhicules
  • Des agents assermentés repèrent les véhicules polluants nécessitant d‘être testés
  • On s’expose à une amende si on laisse tourner son moteur plus de trois minutes quand on stationne


La mégapole se place régulièrement en tête des classements mondiaux pour ses modes de transport efficaces, peu coûteux et propres. “On n’a pas d’autre choix que de miser vraiment sur la mobilité intelligente,” insiste la ministre Christine Loh, sous-secrétaire d’Etat à l’environnement. “Nous avons une très petite juridiction, d’environ 1000 km²,” précise-t-elle, “mais plus de 7 millions d’habitants et 40 % de la ville est un parc national protégé, donc la population est vraiment coincée dans un tout petit espace.”

Ici, l’immense majorité des déplacements s’effectue en transports publics et le taux d‘équipement automobile est très faible : on compte 80 véhicules pour 1000 habitants. La proportion atteint en France, par exemple, 600 pour 1000.

La ville qui dispose de réseaux de banlieue très étendus promeut aussi les carburants verts et offre des incitations fiscales pour les véhicules les moins polluants. Tous les taxis et la plupart des minibus roulent au GPL. Les autorités préconisent de manière générale, un entretien régulier et l’installation d’appareils limitant les émissions. Les utilitaires les plus anciens sont aussi visés. “Nous avons lancé récemment un programme coûteux – que j’espère très efficace -,” insiste Christine Loh, “qui consiste à remplacer 82.000 véhicules diesel de différents types et tailles parce que notre flotte est ancienne.”

L’enjeu consiste aussi à changer les habitudes. À Hong Kong, il est interdit de laisser son moteur allumé plus de trois minutes quand on stationne. Il y a aussi les contrôles routiers anti-pollution : comme les radars de vitesse, des lasers identifient les véhicules qui dépassent les limites autorisées en termes de rejets polluants. Des seuils qui doivent être spécifiques à la ville, souligne le professeur Jackson Hu, expert en émissions liées au trafic. “Hong Kong applique depuis quelques années, toutes les normes européennes, américaines et japonaises,” explique-t-il ,“mais la ville a besoin de ses propres normes en raison de sa géographie.”

D’après les Nations unies, en 2050, 67 % de la population mondiale vivra dans des villes (contre 52 % en 2011) obligeant tous les pays, de l’Afrique à l’Europe, à réinventer la mobilité. “Beaucoup d’initiatives sont menées dans les villes en faveur d’une mobilité plus propre et plus intelligente comme des vélos classiques ou électriques, des voitures plus propres ou électriques, etc,” reconnaît Jos Dings, de l’ONG Transport et Environnement. “Mais elles ne s’intègrent pas dans une stratégie de grande ampleur en Europe,” regrette-t-il, “ses dirigeants devraient y travailler.” Et Hong Kong peut être une source d’inspiration.

Dans un prochain épisode, Urban Visions abordera un autre thème lié à la mobilité : les biocarburants.