DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les blessés arrivent par dizaines à l'hôpital Al-Shifa de Gaza


Gaza

Les blessés arrivent par dizaines à l'hôpital Al-Shifa de Gaza

Les raids israéliens et l’offensive terrestre ont fait déjà plus de 3000 blessés dans la bande de Gaza. Beaucoup sont transportés à Al-Shifa, le plus grand hôpital de l’enclave, situé dans la ville de Gaza. Dimanche, le ballet des ambulances était incessant. Mais les secours ont du mal à pouvoir accéder aux victimes.

“Ils ne laissent pas passer les ambulances. Ils ont attaqué cinq ambulances et l’un des chauffeurs est mort. Ils ne laissent pas le CICR entrer dans la zone et évacuer les gens. Beaucoup sont morts en attendant les ambulances. Personne ne peut y aller pour les aider”, affirme Youssef Abou Al Riesh, chirurgien et vice-ministre de la Santé de Gaza.

Dans l’hôpital, notre équipe a rencontré Rahid, un enfant blessé à la tête. Il ne le sait pas encore, mais sa mère, et tous ces frères et soeurs sont morts quand leur maison a été détruite par l’armée israélienne.

“On était assis à la maison et elle a été touchée. Mon père nous a dit de sortir, et à ce moment-là, on a encore été frappés” raconte-t-il. “Ma soeur a été tuée et mon frère blessé, mon grand-père aussi.”

Selon l’ONU, les civils représentent plus des trois-quarts des victimes. Parmi les blessés qui arrivent à l’hôpital Al-Shifa, il y a des enfants, mais aussi des personnes âgées comme cette femme qui va être opérée.

“Le monde entier regarde ce qui se passe ici à Chajaya, c’est comme l’holocauste, ils brûlent les gens vifs” dit son petit-fils.

Des discussions ont eu lieu entre Israël, le Hamas et le CICR pour permettre aux ambulances de circuler dans les quartiers bombardés, mais elles se sont soldées par un échec.

“Tous ici sont desemparés. Mais tous nous disent qu’un cessez-le-feu ne servirait a rien, tant que le blocus qui étouffe Gaza ne sera pas levé” constate notre envoyée spéciale Valérie Gauriat.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Chejaïya, quartier "martyr" de Gaza