DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Portugal : Banco Espirito Santo dans la tourmente


entreprises

Portugal : Banco Espirito Santo dans la tourmente

L’ancien PDG de la banque portugaise Banco Espirito Santo, Ricardo Salgado, a été arrêté jeudi dans le cadre d’une enquête pour blanchiment d’argent, une affaire explosive pour la première banque cotée du Portugal qui tente de reconquérir la confiance des investisseurs.
L’ex-patron tout puissant de la banque a été présenté à un juge d’instruction à Lisbonne dans le cadre de l’opération de démantèlement du plus grand réseau de blanchiment de capitaux du Portugal.

“Cette opération n’a rien à faire avec Banco Espirito Santo ou la famille Espirito Santo et tous les récents problèmes de faillite qu’ils ont connus ces dernières semaines, explique Antonio Costa, directeur du journal Economico. Cette affaire concerne uniquement Ricardo Salgado, avec les décisions qu’il a prises, le blanchiment d’argent et l‘évasion fiscale dont on le suspecte”.

Les ennuis judiciaires de son ex-patron arrivent au pire moment pour l‘équipe de BES, Banco Espirito Santo qui essaie de rétablir la transparence sur les comptes, afin de regagner la confiance des investisseurs, refroidis par les déboires financiers du clan Espirito Santo.

Le groupe familial est la cible de plusieurs enquêtes de la justice portugaise sur de possibles infractions pénales comme la manipulation de marché. Son endettement est estimé à plus de 7 milliards d’euros.

Lors d’une audition devant le parlement portugais, Carlos Tavares, le président de l’autorité de régulation des marchés financiers n’a pas caché ses inquiétudes sur le sort de Banco Espirito Santo, dont les actifs pèsent plus de la moitié du Produit intérieur brut du pays.

“La stabilité de la banque nous préoccupe”, a affirmé Tavares, ajoutant que “dans une institution financière, les dirigeants doivent être au-dessus de tout soupçon”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Facebook a plus que doublé son bénéfice net au deuxième trimestre