DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Provocations et dialogue de sourds : la diplomatie en panne au Proche-Orient


Gaza

Provocations et dialogue de sourds : la diplomatie en panne au Proche-Orient

John Kerry garde le sourire pourtant la possibilité d’obtenir un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas semble encore bien abstraite.

Officiellement, le secrétaire d’Etat américain a quitté Tel Aviv en saluant des “progrès” dans les efforts en vue d’une trêve et en soulignant le travail qu’il restait à accomplir.

A Doha, le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, s’est dit favorable à une trêve humanitaire, tout en réitérant les exigences du mouvement islamiste. Le Hamas réclame la levée du blocus de la bande de Gaza – en vigueur depuis 2006 – comme préalable à tout cessez-le-feu.

“Dites-moi combien de soldats israéliens devront rentrer chez eux dans un cercueil pour que le blocus de Gaza soit levé. Dites-moi quel est le prix de la levée du siège de Gaza”, a-t-il déclaré.

32 soldats israéliens sont morts depuis le début de l’offensive. Un bilan inédit pour Tsahal depuis la guerre contre le Hezbollah dans le sud-Liban en 2006.

A Jérusalem, des milliers de personnes ont assisté aux obsèques d’un militaire américano-israélien alors que d’autres priaient devant le mur des Lamentations pour le salut des soldats.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Au moins 80 morts dans un double-attentat au Nigeria