DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A Gaza, dans les ruines de Shejaia, scènes de désolation


Gaza

A Gaza, dans les ruines de Shejaia, scènes de désolation

La population a profité de la trêve humanitaire d’hier pour constater l’ampleur des dégâts après les frappes israéliennes. Partout des amas de pierres, voilà ce qu’il reste de leurs maisons. Ils récupèrent ce qu’il peut l‘être. Considéré comme un bastion de la branche armée du Hamas par Tsahal, Shejaia a été sous un feu constant durant six jours.

Tristesse, mort et colère, les sentiments des Gazaouis sont entiers à l’image de cette femme interrogée par notre envoyée spéciale sur place : “ils ont détruit ma maison, qu’Allah les détruisent tous ! Tous ces gens ont construit avec leur sang. Ils y ont passé toutes leurs vies et en un instant, ils ont tout détruit. Que Dieu soit à nos côtés et qu’il nous donne de la force”.

Un peu plus loin, un jeune homme nous interpelle. Il veut nous montrer sa maison. Son appartement. Un des rares à être encore debout, même si à l’intérieur tout a été chamboulé. Il a servi de repaire aux soldats israéliens. Une cachette et une base pour surveiller le quartier et pour y installer les snipers.

“Regardez de ce côté, regardez comment ils se protégeaient. Regardez cette salle”, explique ce jeune homme.

Sur les murs, une carte dessinée par les soldats israéliens où ils ont peaufiné leurs stratégies et leurs objectifs à atteindre. Un poste d’avant-garde idéal sur le quartier de Shejaia.

“Il ne reste plus ici que des décombres, et l’odeur de la mort. L’armée israélienne a prévenu hier pas question pour les familles de réinvestir leurs maisons pendant la trêve. Mais vu l’ampleur des dégâts, les déplacés de Shejaia ne sont pas prêts de rentrer chez eux”. A Gaza, Valérie Gauriat, Euronews.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les États-Unis évacuent leurs diplomates de Libye