DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Virus Ebola : entre inquiétude et... optimisme


Guinée

Virus Ebola : entre inquiétude et... optimisme

Le virus Ebola a fait samedi sa première victime, une femme de 32 ans, dans la capitale de la Sierra Leone, Freetown. Ce qui porte à 660 morts le bilan de l‘épidémie qui frappe depuis quelques mois ce pays ainsi que ses deux voisins, la Guinée et le Libéria. La ville a été placée sous surveillance accrue afin de tenter de contenir le risque de contamination. Et la population est encouragée à signaler aux autorités sanitaires les cas suspects.
Notre correspondant en Afrique, François Chignac, a demandé au président guinéen, Alpha Condé, comment il voit la situation évoluer :

“Je suis optimiste, mais il y a encore des inquiétudes parce que, si ça s’améliore en Guinée, ça se développe en Sierra Leone. Or ce n’est (en particulier) pas tout à fait fini à la frontière Guinée-Sierra Leone-Libéria, dans (la zone dite) le “bec de perroquet”, là où l’Ebola a commencé. Il y a donc toujours des risques de contamination. C’est pourquoi on ne peut pas dire qu’on est optimiste tant que dans les trois pays, on n’a pas réussi à éradiquer complètement (le virus). Parce qu’il y a toujours la possibilité que quelqu’un vienne de Sierra Leone en Guinée ou du Libéria. Mais je pense que la situation évolue favorablement.”

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) multiplie ses campagnes de prévention. Un impératif pour contrer la propagation d’un virus à l’origine, vendredi, du premier cas mortel recensé au Nigeria. Le porteur était libérien…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Libye sombre sûrement dans le chaos