DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Aïd el-Fitr, une fête au goût amer à Gaza

Vous lisez:

Aïd el-Fitr, une fête au goût amer à Gaza

Taille du texte Aa Aa

C’est aujourd’hui l’Aïd el-Fitr, la fête qui, chez les musulmans, marquent la fin du mois de ramadan. Une fête au goût amer dans la bande de Gaza. Ce territoire palestinien est bombardé depuis trois semaines par l’armée israélienne.

De nombreuses familles ont quitté leur logement pour trouver refuge notamment dans des bâtiments gérés par l’ONU. “Moi, je préfère quand on est chez nous car on s’amuse davantage, témoigne un jeune garçon assis devant une salle de classe remplie de réfugiés. Pour fêter l’Eïd, ce serait mieux s’il y avait pas la guerre…”

Certains sont allés dans les cimetières pour rendre hommage à leur proches décédés. C’est le cas d’Abeer Shamale, une mère de famille qui vient de perdre son fils. “Je découvre ce que c’est que d’avoir perdu un enfant, confie-t-elle. On se lève pour ce qui est un jour de fête, on cherche son enfant et on réalise qu’il ne sera plus jamais là”.

De toutes parts, des appels ont été lancés pour qu’une trêve soit respectée pour l’Aïd. Une trêve bien fragile sur le terrain. Deux Palestiniens ont ainsi été tués ce lundi par des tirs de chars israéliens.

Kassem est à l’hôpital, aux côtés de son jeune fils, blessé. “Comment voulez-vous qu’on parle de ‘fête’ ?, s’emporte-t-il, on est sous le choc. On ne peut pas dire que cette année, l’Aïd soit une fête”.