DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Gaza : trêve précaire et guerre psychologique


Gaza

Gaza : trêve précaire et guerre psychologique

Il y a les mots, et il y a le terrain. La trêve officieuse décrétée dimanche soir dans la bande de Gaza a bien entraîné une accalmie, mais des violences sporadiques sont toujours signalées ce lundi. C’est donc un calme très précaire qui règne dans l’enclave palestinienne.

L’armée israélienne poursuit la guerre psychologique avec, par exemple, ces tracts diffusés par milliers. Y figurent les noms des combattants du Hamas et du Djihad islamique que Tsahal affirme avoir abattus ainsi que le lieu où ils ont été enterrés. Des tracts qui ne semblent susciter que colère et indifférence.

“Ça n’a pas de sens. Ils essaient de faire peur aux gens, mais ça ne marche pas. C’est pitoyable, je trouve, et ça n’a pas de sens pour les gens. Ça ne fait peur à personne, pas même aux enfants. Ils n’ont qu‘à faire ce qu’ils veulent.”

Depuis le début de l’offensive israélienne baptisée “Bordure protectrice”, il y a trois semaines, plus de mille Palestiniens sont morts. Des civils pour l’essentiel, parmi lesquels beaucoup d’enfants. Le bilan côté israélien s‘élève à 43 soldats et trois civils tués.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Russie condamnée à verser 37 milliards d'euros d'indemnités aux actionnaires de Ioukos