DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

The Corner : Rooney, Pjanic et Bale marquent leur territoire

Vous lisez:

The Corner : Rooney, Pjanic et Bale marquent leur territoire

Taille du texte Aa Aa

Bienvenue dans The Corner, notre rendez-vous hebdomadaire avec le monde du football.

La nouvelle saison va bientôt débuter et les grands clubs sont actuellement en tournée un peu partout à travers la planète.

Certains ont passé ces premiers tests avec succès, d’autres pas vraiment…

Des buts d’anthologie

Wayne Rooney est déjà en forme, avec deux buts, dont un pénalty, et cette passe décisive pour Juan Mata lors de la victoire 3-2 de Manchester United contre la Roma. Miralem Pjanic s’illustre aussi en marquant ce lob de 60 mètres !

Joli but également de Gareth Bale pour le Real Madrid à l’occasion du match amical contre l’Inter. Les Nerazzurri égalisent par l’intermédiaire de Mauro Icardi, plein de sang froid pour réussir cette panenka.

Autre match amical, celui entre le Milan AC et Manchester City. Les champions d’Angleterre l’emportent largement, 5 buts à 1, avec notamment un doublé de Stefan Jovetic.

A noter aussi la défaite d’Arsenal et les victoires de Liverpool et de Chelsea. Des résultats à nuancer car les effectifs ne sont pas toujours au complet et les joueurs sont en pleine période de préparation foncière.

Le mercato s’anime

Derniers mouvements notables : le retour de Didier Drogba à Chelsea, l’arrivée de Patrice Evra à la Juventus, et celle d’Antoine Griezmann à l’Atlético Madrid.

Mais ce dont les journaux et les fans ont surtout parlé ces derniers jours, c’est de deux joueurs majeurs qui pourraient bouleverser le marché.

Angel Di Maria a brillé et atteint la finale de la Coupe du monde avec l’Albiceleste, suscitant bien des convoitises, de la part notamment du Paris Saint-Germain.

L’Argentin, qui peut jouer ailier ou milieu de terrain, est sous contrat avec le Real Madrid jusqu’en 2018, et le PSG devra débourser 60 millions d’euros s’il veut le recruter dès cet été.

Avant cela, le club de la capitale, qui est dans le viseur de la FIFA pour non-respect du fair-play financier, devra vendre l’une de ses pépites.

Comme par exemple son buteur uruguayen Edinson Cavani, pas ravi d’avoir été souvent exilé sur le côté gauche l’an passé.

El Matador, qui vient de rejoindre ses coéquipiers en stage à Hong-Kong, pourrait ensuite prendre la direction de Manchester United…

Des entraîneurs mis au ban

Le jeu des chaises musicales concerne aussi les entraîneurs. Claudio Ranieri a signé un contrat avec la sélection grecque, Dick Advocaat a pris les rênes de la Serbie et le nouveau champion du monde, Joachim Löw, a prolongé son bail avec la Mannschaft.

Mais il y a d’autres grands noms qui se retrouvent sans banc où s’asseoir, et sans garanties d’en retrouver un dans le futur.

On peut avoir gagné les trois derniers championnats d’Italie, et se retrouver sans emploi. La preuve avec Antonio Conte, qui a quitté volontairement la Juve. Le technicien italien n’aurait pas obtenu la garantie que les Bianconeri se renforceraient pour briller sur la scène européenne.

Un cinglant revers, 7-1, en demi-finales de la Coupe du monde, qui plus est à domicile. C’en était trop pour que Luiz Felipe Scolari garde les commandes de la Seleçao. L’homme qui a conduit le Brésil à son cinquième titre mondial, en 2002, a été remplacé par Dunga.

Quant à Raymond Domenech, cela fait maintenant quatre ans qu’il n’a plus exercé la moindre fonction officielle. L’ancien défenseur reste associé au navrant épisode de Knysna, quand l‘équipe de France qu’il dirigeait avait refusé de s’entraîner en plein Mondial sud-africain.