DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Détecter des visages et... gérer une foule


hi-tech

Détecter des visages et... gérer une foule

En partenariat avec

Voici Hercule, un cobot, acronyme pour robot collaboratif. Il peut vous aider à courir ou à marcher tout en portant des charges lourdes. Il s’agit de ce que l’on appelle aussi un exosquelette. Il a été développé à Auxerre dans une société française. Et cette dernière version, la première date de 2009, présente des améliorations par rapport aux premières.

Aurélie Riglet, directrice de projet pour RB3D : “La première des innovations c’est de pouvoir porter très rapidement cet exosquelette, on a aussi amélioré sa fluidité, son débattement, sa facilité de stockage.”

Alors que peut il faire vraiment ce cobot ? Et bien, sur un chantier il peut permettre de porter des sacs de 60 kilos alors que la charge apparente n’est que de 5 kilos. La dernière version doit pouvoir s’adapter à des morphologies différentes et son opérateur peut s‘équiper en moins d’une minute. Il comporte aussi quelques inconvénients.

Amélie Charnay, journaliste 01Net : “Je pense que parmi les points faibles on a le prix, car il sera vendu quelque 30 000 euros… ce sera donc du luxe pour le grand public. Pour l’industrie en revanche il est abordable. Il y a aussi la maintenance, la nécessité de recharger souvent les batteries ce qui n’est pas toujours facile. Je pense qu’on ne peut pas l’utiliser toute une journée au maximum de sa puissance.”

Hercule peut courir pendant quatre heures en mode standard. Il devrait arriver sur le marché en 2016.

Un groupe de chercheurs de l’université de Hong Kong a développé un logiciel de reconnaissance faciale présenté comme très efficace. Les scientifiques ont mis au point un algorithme qui dépasse les capacités humaines de reconnaissance surtout lorsque les conditions sont difficiles avec des points de vue différents, des basses lumières ou encore du maquillage.

Professeur Tang Xiaoou de l’université de Hong Kong : “Il y a deux mois nous avons obtenu un résultat qui a dépassé les capacités humaines en terme de reconnaissance de visages. C’est un progrès symbolique mais les chercheurs travaillent là dessus depuis plus de 30 ans et pour c’est très enthousiasmant.”

Les recherches ont commencé presque par jeu. Le professeur Tang Xiaoou a été inspiré alors qu’il triait des photos de son fils.

Et si on se demande à quoi cela pourrait bien servir voici une réponse…

Xiaogang Wang, professeur assistant : “Nous essayons donc de développer un modèle informatique pour détecter et analyser le comportement d’une foule et de prédire de potentiels accidents liés à la foule. Avec la vidéo surveillance on ne peut se concentrer que sur un nombre réduit d’objets et ce dans un environnement simple. Mais avec ce que nous avons fait nous pouvons gérer des milliers de sujets dans des environnements très complexes.”

La police pourrait ainsi être intéressée à l’heure de détecter une personne recherchée au beau milieu d’une foule.

Prochain article

hi-tech

Robots : la nouvelle vie d'Asimo