DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Gaza : la pénurie d'électricité fait craindre le pire à l'hôpital Al-Shifa


Gaza

Gaza : la pénurie d'électricité fait craindre le pire à l'hôpital Al-Shifa

Une colonne de fumée continuait de s‘élever mardi en fin de journée au-dessus de la centrale électrique de Gaza touchée par un bombardement israélien la nuit dernière. Les réservoirs de carburant ont pris feu. Cette usine assurait à elle seule le tiers de la consommation électrique dans l’enclave palestinienne.

A l’hôpital Al-Shifa, dans la ville de Gaza, médecins et personnels soignants parent autant que possible à l’urgence.

“On s’attend à ne plus avoir du tout d‘électricité, a affirmé le Docteur Youssef Abu el Rish, le directeur de l’unité des urgences au ministère de la santé. Ce qui menace les différents services de l’hôpital, en particulier les unités de soin pour les dialyses, la pédiatrie, la chirurgie… Tout cela est directement menacé.”

Sur les dix lignes électriques israéliennes qui approvisionnent Gaza d’ordinaire, seules deux continuaient de fonctionner.

“S’il n’ y a plus d‘électricité et que je ne peux pas bénéficier de mon traitement, je ne pourrai plus respirer et je ne pourrai plus bouger, s’inquiète Mohammad Saad, un patient. Que pouvons-nous faire ? Nous appartenons à Dieu et nous retournerons vers lui.”

L’hôpital reçoit entre 150 et 200 nouveaux patients chaque jour dont la moitié environ sont des femmes et des enfants. Outre les coupures électriques, la pénurie d’eau potable à Gaza fait planer la menace d‘épidémies dans la ville.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine : l'Union européenne durcit sa position et frappe l'économie russe