DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La France prête à offrir l'asile aux chrétiens d'Irak persécutés


monde

La France prête à offrir l'asile aux chrétiens d'Irak persécutés

Hot Topic Plus sur le sujet Mosul

La France, terre d’accueil pour les chrétiens persécutés d’Irak ? Les ministres des Affaires étrangères Laurent Fabius et de l’Intérieur Bernard Cazeneuve ont publié un communiqué commun en ce sens : “nous venons en aide aux déplacés qui fuient les menaces de l‘État islamique et se sont réfugiés au Kurdistan. Nous sommes prêts, s’ils le souhaitent, à en favoriser l’accueil sur notre sol au titre de l’asile”, écrivent-ils. En attendant, une “aide humanitaire exceptionnelle” a été débloquée pour “porter assistance” à ces populations, persécutées par les islamistes extrémistes de l‘État islamique (EI).

Ce groupe lié à al Qaïda a pris le contrôle d’une large partie du territoire irakien, dans le nord du pays. Ils ont notamment investi Mossoul, la deuxième ville du pays, le 10 juin dernier. Un califat islamique y a été instauré. Après quelques semaines, ils ont lancé un ultimatum aux chrétiens de la région sous leur contrôle : se convertir à l’islam, payer la taxe des non-musulmans, fuir ou mourir.

Des familles entièrement dépouillées

S’en est suivi un exode qui a vidé Mossoul de tous ses chrétiens, essentiellement vers le Kurdistan irakien. Au moins 3 000 familles s’y trouveraient à présent, totalement démunies. Car avant de les laisser fuir, les djihadistes les ont entièrement dépouillées, dévalisées. Tout a été confisqué, à l’exception des vêtements qu’elles portaient.

La tragédie vécue par ces milliers de chrétiens d’Irak a suscité une vague d‘émotion à travers le monde, même si le drame qui frappe en ce moment les Palestiniens de la bande de Gaza capte une grande partie de l’attention médiatique. Autorités religieuses, organisations de défense des droits de l’Homme pressaient ces derniers jours Paris d’agir. Des sénateurs et des députés ont même demandé au Président François Hollande, dans une lettre ouverte, de saisir la Cour pénale internationale sur les exactions perpétrées contre les minorités en Irak.

Elan de solidarité sur les réseaux sociaux

Des manifestations ont eu lieu le week-end dernier à Paris et Lyon, à l’appel du Comité de soutien aux chrétiens d’Irak (CSCI France). Le coordinateur de ce mouvement, Antoni Yalap, a accueilli positivement la prise de position du gouvernement français : “nous saluons cette annonce qui met un terme au silence et à l’immobilisme du gouvernement français par une proposition concrète et courageuse qui montre que la France tient son rôle protecteur historique”.

Le soutien aux communautés chrétiennes d’Irak s’est également manifesté à travers les réseaux sociaux. Ainsi des milliers d’utilisateurs de Twitter et Facebook ont adopté en photo de profil des images de la lettre ن, le “noun”, 25e lettre de l’alphabet arabe correspondant au “N” de l’alphabet latin. “N” pour “Nasrani”, autrement dit “nazaréen”. C’est cette lettre que les djihadistes de l’EI ont peinte sur les murs des habitations pour identifier les chrétiens avant de leur lancer l’ultimatum que l’on sait.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Enquête pour corruption contre l'ex-dirigeant chinois Zhou Yongkang