DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Gaza : encore une école de l'ONU frappée par des tirs d'obus israéliens


Gaza

Gaza : encore une école de l'ONU frappée par des tirs d'obus israéliens

Ce matin, à l’aube, une école de l’ONU dans la bande de Gaza a été frappée par des bombardements israéliens, faisant au moins quinze morts. Deux salles de classes ont été touchées de plein fouet par des obus de chars.

Chassés de chez eux par les combats ou par les alertes de l’armée israélienne, environ 200 000 personnes ont trouvé refuge notamment dans plus de 80 écoles gérées par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens.

Ici, à Jabaliya, femmes et enfants sont en première ligne.

“Que s’est-il passé?” se demande une femme qui a survécu à l’attaque. “Nous dormions sous la protection de Dieu et de l’ONU. Tout le monde était en train de rentrer de la mosquée quand ils ont frappé. C’est injuste ce qu’ils nous font.”

L’agence onusienne chargée des réfugiés palestiniens a dit avoir découvert une cache de roquettes dans une autre de ses écoles.

Depuis le début de l’offensive “Bordure protectrice”, plus de 1260 Palestiniens et 53 soldats israéliens ont été tués dans la bande de Gaza.

Le Hamas et ses alliés seraient prêts à une trêve de 24h, mais les différentes factions refusent l’idée d’un cessez-le-feu plus pérenne sans la levée du blocus qui étouffe l’enclave depuis 2006.

Malgré une très éphémère trêve lundi à l’occasion de l’Aïd-el-Fitr marquant la fin du ramadan, les hostilités ont repris de plus belle.

Bombardée et en proie aux flammes, l’unique centrale électrique du territoire a cessé de fonctionner. La nuit, la quasi-totalité de la bande de Gaza est plongée dans le noir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Etats-Unis : le campus de UCLA inondé