DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gaza : les ONG et l'ONU exaspérés

Vous lisez:

Gaza : les ONG et l'ONU exaspérés

Taille du texte Aa Aa

Les tirs d’obus contre une nouvelle école de l’ONU mercredi à Jabaliya, qui ont fait seize victimes, semblent être la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour les organisations non-gouvernementales et les Nations Unies. Accusé d‘être à l’origine de cette frappe, Israël avance l’hypothèse de tirs ratés du Hamas.

Qui que soient les responsables, le directeur des opérations pour la Croix-Rouge aux Proche et Moyen-Orient est exaspéré : “[les civils] sont touchés dans leur chair et dans leur esprit. La question ici n’est pas de savoir qui respecte quelle loi de la guerre et qui viole quelle autre loi de la guerre. Nous sommes face à une urgence humanitaire majeure. Nous demandons que la destruction cesse maintenant, que la tuerie cesse maintenant.”

L’agence de l’ONU chargée de l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) accuse l’armée israélienne de violation du droit international, tout en reprochant aux groupes armés palestiniens leur attitude, après avoir découvert des caches de roquettes dans plusieurs de ses écoles.

Le responsable de la coordination des opérations humanitaires des Nations Unies rappelle “qu’un enfant est tué toutes les heures”. La Haut-commissaire aux droits de l’Homme Navi Pillay a accusé Israël de “délibérément défier le droit international”.

Enfin, en visite au Costa Rica, le secrétaire général des Nations Unies s’est retrouvé face à des manifestants demandant l’arrêt des violences à Gaza. Ban Ki-moon a donc lui aussi réagi, en qualifiant les attaques contre les bâtiments de l’ONU de “graves violations du droit international”.