DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Irak : les civils trinquent face aux violences inter-communautaires


Irak

Irak : les civils trinquent face aux violences inter-communautaires

Les djihadistes de l‘État islamique (EI) ne contrôlent que le nord du territoire irakien, mais la capitale, Bagdad, n’est pas épargnée par la violence et la mort.

Ces dégâts ont été provoqués par l’explosion d’une voiture piégée, ce mercredi dans le quartier à majorité chiite de Sadr City. Au même moment, un autre véhicule piégé frappait le quartier de Al-Amine. Au total, une quinzaine de personnes ont été tuées et plus de quarante autres blessées.

Ces attentats, fréquents, sont symptomatiques de violences inter-communautaires qui durent depuis des mois, voire des années maintenant. Une situation qui a sans aucun doute contribué à l’essor des djihadistes liés à al-Qaeda dans le nord de l’Irak. Ces derniers bénéficient en effet du soutien d’une partie de la communauté sunnite, opposée au Premier ministre chiite Nouri al-Maliki.

Les premières victimes de ces luttes d’influence sont encore une fois les civils, qui sont toujours plus nombreux à devoir fuir. Le Kurdistan irakien est réputé plus sûr. Depuis un mois, ils seraient environ 300 000 à être venus se réfugier comme dans ce camp près d’Erbil.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine : le Parlement rejette la démission du Premier ministre