DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Argentine en défaut de paiement va devoir en gérer les conséquences


économie

L'Argentine en défaut de paiement va devoir en gérer les conséquences

L’Argentine s’est retrouvée jeudi à nouveau en défaut de paiement sur sa dette : pour la deuxième fois en treize ans, faute d’accord entre les fonds spéculatifs américains et les autorités de Buenos Aires.

L’agence de notation Standard and Poor’s avait abaissé la note de la dette argentine juste avant l’annonce à New York que les deux parties n‘étaient pas arrivées à se mettre d’accord.

L’Argentine avait les moyens de payer mais si elle l’avait fait, elle aurait donné des idées aux créanciers qui ont accepté la décote de leurs créances sur l’Argentine en 2005 et 2010.

“L’Argentine a de l’argent et va continuer à payer les échéances de sa dette, a affirmé Axel Kicillof, le ministre argentin de l’Economie, parce qu’elle le veut et qu’elle le peut.
Comment quelqu’un peut-il dire qu’il y a une cessation de paiement proclamée par un juge ? Le responsable c’est le juge Griesa”.

On ne sait pas combien de temps les deux fonds spéculatifs et les autorités argentines vont mettre pour trouver un accord mais d’ores et déjà l‘économie argentine est victime de la fuite des capitaux hors de ses frontières et va subirprobablement une prochaine dévaluation du peso la monnaie du pays.

Conséquences, l’inflation va grimper via les importations et le quotidien sera plus difficile encore pour le peuple argentin. Les problèmes sociaux seront plus aigüs à gérer pour Buenos Aires.

En janvier 2014, le peso a été dévalué de 18% par Buenos Aires. Officiellement, l’inflation a atteint 28% en 2013. Elle est prévue à 34,5% cette année.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Zone euro: le chômage recule à 11,5% en juin, au plus bas depuis septembre 2012