DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

À Gaza, "la trêve sert à trouver du pain pour nos enfants"

Vous lisez:

À Gaza, "la trêve sert à trouver du pain pour nos enfants"

Taille du texte Aa Aa

La dernière démonstration de forces entre Israël et le Hamas juste avant le début de la trêve, n’a fait aucune victime, mais des dégâts matériels.

Une roquette du Hamas destinée à son ennemie israélien a touché la maison d’un Palestinien de Bethléem en Cisjordanie.

“Nous étions à l’intérieur. Nous dormions quand nous avons entendu une forte explosion qui a secoué toute la maison, les trois étages et aussi les maisons de mes frères de l’autre côté. Des fenêtres ont été cassées et il y a d’autres dégâts”, explique le propriétaire de la maison, Elias Jubran.

Le Hamas a qualifié la salve de roquette de ce matin de vengeance pour les “massacres” commis par Israël. Si la trêve a débuté, elle reste bien précaire. Dans la bande de Gaza, on profite de ce moment de répit pour reprendre son souffle, malgré la souffrance.

“La trêve sert à trouver du pain pour nos enfants. Tout a été détruit. Ni Dieu, ni aucun être humain, ni les musulmans, ni les non-musulmans n’acceptent cette situation. Nos enfants sont tués, nos femmes sont tuées”, dit un habitant de Gaza.

Jusqu‘à présent, toutes les trêves ont volé en éclats.
Les Gazaouis espèrent cette fois-ci aller au bout de ces trois jours de cessez-le-feu, mais aussi que les négociations envisagées au Caire entre délégations israéliennes et palestiniennes auront lieu et qu’elles mèneront à une trêve durable.