DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les armes se taisent à Gaza


Gaza

Les armes se taisent à Gaza

Au second jour d’une fragile trêve au Proche-Orient, les armes restent silencieuses. Les Palestiniens de la Bande de Gaza rentrent chez. Nombre de foyers ont été entièrement détruits. La guerre a causé entre 4 et 6 milliards de dollars de dégâts directs et fait près de 1900 morts. Un bilan qui risque de s’alourdir. Les secours, qui se risquent à présent dans des zones jusqu’ici pilonnées, découvrent de nouveaux corps.

Seul espoir pour les survivants, la médiation égyptienne qui tente de trouver un accord de paix. “Nous faisons confiance à la médiation de nos frères Égyptiens. Nous espérons que leur position mènera à un accord arabe et international. Cela permettrait de faire pression sur Israël pour que l‘État hébreu lève le siège de la bande de Gaza”, explique Bassam al-Salhi, membre de la délégation palestinienne au Caire.

Israël, qui a perdu 64 soldats et trois civils, martèle pour sa part son impératif de sécurité. “Nous ne voulons plus de roquettes, de tunnels de terreur. Nous devons nous assurer que le Hamas ne pourra pas reconstruire ses machines militaires terroristes. Sur le long terme, il faudra évoquer la démilitarisation de Gaza”, estime Mark Regev, porte-parole du gouvernement israélien.

Les islamistes du Hamas réclament eux la levée du blocus israélien qui étouffe l‘économie de l’enclave dans laquelle s’entassent près de deux millions de personnes, pour moitié des mineurs.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

1er débat à 6 semaines du référendum sur l'indépendance de l'Écosse