DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Retour au calme dans une bande de Gaza à l'agonie

Vous lisez:

Retour au calme dans une bande de Gaza à l'agonie

Taille du texte Aa Aa

De nombreux Gazaouis se sont réfugiés dans des écoles des Nations-Unies à Gaza. Le conflit entre Israël et le Hamas a fait des centaines de milliers de déplacés et de sans abri parmi les Palestiniens.

En ce deuxième jour d’une trêve qui semble tenir, la bande de Gaza s’accroche doucement au retour d’une relative normalité. Pourtant, rien ne sera jamais plus pareil.

“Notre maison et les commerces ont été détruits, tout ce qu’on avait. Je suis venu ici pour acheter des vêtements pour les enfants et tout à augmenté. Dieu seul connaît notre situation. Nous n’avons plus rien. Notre vie entière est anéantie”, dit une habitante.

Si les pêcheurs ont repris la mer et que les marchés ont rouvert, les travailleurs humanitaires s’inquiètent de la détérioration des conditions de vie à Gaza, du manque d‘électricité, surtout, de l’accès extrêmement limité à l’eau.

“J’ai vu des crises humanitaires et ici ce n’en est pas une. Mais je pense que les conditions actuelles pourraient y mener. Le plus gros problème est le manque d’eau. Il s’agit surtout d’un souci concernant les infrastructures en eau et le manque d’eau dans les maisons. Nous séparons eau potable et non-potable dans nos abris, mais il s’agit d’un vaste problème pour la population en général”, explique Robert Turner, le directeur des opérations de l’agence de l’Onu pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA).

En Israël, le cessez-le-feu de 72h ainsi que les négociations indirectes en cours en Egypte entre Palestiniens et Israéliens faisaient la Une des journaux ce mercredi.

Ces négociations destinées à sceller une paix durable s’annoncent difficiles. L’armée israélienne a déjà prévenu. Elle a retiré tous ses soldats de la bande de Gaza, mais se tient prête à riposter à toute attaque.

“Nous sommes là depuis un mois et nous avons l’intention de rester ici aussi longtemps qu’on aura besoin de nous, jusqu‘à ce que tout soit réglé. Je suis marié et j’ai une famille, mais être là, c’est important. Donc, nous allons faire notre travail”, assure un soldat israélien.

Après un mois d’une guerre sanglante avec Israël qui a fait près de 2000 morts, la bande de Gaza est à l’agonie humainement, mais aussi économiquement. Le conflit a causé entre 3 et 4 milliards d’euros de dégâts.