DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'exode des minorités religieuses irakiennes


Irak

L'exode des minorités religieuses irakiennes

Les premières victimes des djihadistes de l’Etat islamique, ce sont les minorités religieuses. Sur la route entre Mossoul et Suleimaniye, les Chrétiens affluent. Ils sont pourchassés par les jihadistes, jusque dans les villages où ils avaient trouvé refuge.

“L’Etat islamique est entré dans notre ville. Ils ne veulent ni des Chiites, ni des Sunnites, ni des Chrétiens, ni des Yazidis. Ils ont pris nos maisons” raconte ce réfugié chiite. “Nous en appelons au gouvernement, aux autorités du Kurdistan et à la communauté internationale pour nous sauver.”

Certains s’enfuient même encore plus loin, en Turquie. A Silopi sont réfugiés des centaines de Yazidis, adeptes d’une religion très ancienne et considérés comme des adorateurs du diable par les jihadistes.

La Turquie qui partage une frontière de 370 kilomètres avec l’Irak, va intensifier son aide humanitaire à destination des minorités turkmène et yazidi.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Poursuite des frappes américaines dans le Nord de l'Irak