DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Poursuite des frappes américaines dans le Nord de l'Irak


Irak

Poursuite des frappes américaines dans le Nord de l'Irak

Dans le Nord de l’Irak, les forces américaines ont mené vendredi de nouvelles frappes contre des positions de l’Etat islamique, des frappes de drones et des bombardements aériens.

Face à l’avancée des jihadistes, les troupes irakiennes et les peshmergas combattent côte à côte, une image rare, signe d’une coopération entre Bagdad et le gouvernement régional du Kurdistan.

Sa capitale, Erbil, qui abrite 1,5 million d’habitants et du personnel américain, est, en effet, menacée. Dans le centre du pays, Fallujah et Tikrit sont déjà aux mains de l’Etat islamique, mais aussi Sinjar dans le Nord, et Mossoul, la deuxième ville du pays.

Partout, ses combattants sèment la terreur, notamment à l’aide de vidéos de propagande ultra-violentes. Ils mènent une guerre psychologique, afin de soumettre les populations et effrayer l’armée régulière.

C’est la première fois que les Etats-Unis s’impliquent en Irak depuis le retrait de leurs troupes en 2011. Les chasseurs américains décollent de ce porte-avion stationné dans le Golfe persique. La Maison Blanche n’a fixé aucune date de fin pour l’opération, mais répète que les Etats-Unis n’enverront pas de troupes au sol.

Vendredi, Barack Obama s’est entretenu par téléphone avec le roi Abdallah de Jordanie, dont le pays est aussi menacé par les combattants de l’Etat islamique. Le président américain a autorisé les frappes, pour éviter un “génocide”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Afghanistan: accord pour un gouvernement d'unité nationale