DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le monde du cinéma en deuil après la disparition de Robin Williams


monde

Le monde du cinéma en deuil après la disparition de Robin Williams

L’acteur américain Robin Williams, l’une des plus brillantes étoiles d’Hollywood, est mort lundi après s‘être vraisemblablement suicidé. Selon son attachée de presse, l’acteur souffrait “ces derniers temps d’une sévère dépression”.

Né le 21 juillet 1951 à Chicago, Robin Williams a été élevé dans le Michigan et en Californie. Après de courtes études de sciences politiques, il rejoint la prestigieuse Julliard School où il étudie l’art dramatique.

Il débute sa carrière par des spectacles de one-man show dans des night-clubs. En 1974, il est remarqué par Garry Marshall lors d’une audition pour la série « Happy Days ». Le réalisateur lui confie alors le rôle de l’extra-terrestre Mork qui lui permet de percer et pour lequel il est récompensé par le Golden Globe du meilleur acteur dans une série télévisée musicale ou comique en 1979.

Ses premiers pas au cinéma datent de 1980 quand il joue le rôle de Popeye sous la direction de Robert Altman. Sa performance dans « Good morning Vietnam » de Barry Levinson lui vaut sa première nomination aux Oscars en 1988 en lui permettant d’atteindre la renommée mondiale.

Il conquiert le cœur du grand public avec un rôle poignant de professeur de lettres anglaises qui transmet à ses élèves le goût de la poésie et de la transgression dans « Le cercle des poètes disparus » (1989). Puis, dans un registre comique, en interprétant le rôle de Madame Doubtfire dans le film éponyme (1993). Ce dernier lui vaut un Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie.

Mais c’est le film “Will Hunting” où il partage l’affiche avec Matt Damon et Ben Affleck qui lui apporte la consécration. Il remporte l’Oscar du meilleur second rôle pour son interprétation du psychiatre Sean Maguire.

La carrière de Robin Williams s’est étalée sur quatre décennies, passant d’un registre à l’autre. En 40 ans de carrière, l’acteur aura joué dans une soixantaine de long-métrage, des films d’animations pour enfants, des comédies grand public ou encore des histoires plus sombres.

Dès l’annonce de son décès, les réactions pleuvaient pour déplorer la disparition du comédien. “Je suis totalement sidéré par la perte de Robin Williams, un grand homme, un superbe talent, un partenaire à l‘écran, une âme authentique”, a réagi sur Twitter l’acteur Steve Martin.


Sa fille Zelda a également laissé un poignant témoignage sur le site de microblogging, en citant Antoine de Saint-Exupéry : “Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.”

Sa femme Susan Schneider, épousée en troisièmes noces en 2011, a dit dans un communiqué distinct avoir “perdu ce matin son mari et meilleur ami, pendant que le monde a perdu l’un de ses artistes les plus aimés et l’un des plus beaux êtres humains”.

L’acteur et le réalisateur Kevin Spacey lui a rendu hommage en saluant un grand homme, artiste et ami.


D’autres, comme la chanteuse Bette Midler, ont témoigné de leur tristesse :


Dans la revue de référence du cinéma Variety, le cinéaste Steven Spielberg a affirmé que “Robin était un éclair de génie comique et notre rire était le coup de tonnerre qui le faisait avancer. Il était un ami et je n’arrive pas à croire qu’il ne soit plus là”.

Il devait apparaître dans une suite de “Madame Doubtfire” l’an prochain, qui a été annulée à l’annonce de sa disparition.

Il a encore trois films en post-production, dont une nouvelle “Nuit au musée” qui doit sortir en fin d’année.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Erdogan est le nouveau président turc - à suivre en direct !