DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hommage à Lauren Bacall : plus glamour, on ne trouve pas !

Vous lisez:

Hommage à Lauren Bacall : plus glamour, on ne trouve pas !

Taille du texte Aa Aa

Lauren Bacall est morte peu de temps avant ses 90 ans, qu’elle devait fêter le 16 septembre prochain. La comédienne, plus bel exemple du glamour hollywoodien, a continué de jouer jusqu’au bout et aimait à répéter qu’elle n‘était pas une “has been” mais une comédienne “qui sera”. Elle avait raison, à en croire et voir les journaux du monde entier qui lui rendent un hommage unanime ce mercredi. Celle qui incarna la femme fatale sur grand écran dès l‘âge de 19 ans doit d’ailleurs beaucoup à la presse. C’est en faisant la couverture du grand magazine de mode américain Harper’s Bazaar, en 1943, que Lauren Bacall se fit remarquer par la femme du réalisateur Howard Hawks. Bingo ! Un début fracassant puisqu’elle allait, d’entrée, partager l’affiche avec un certain Humphrey Bogart dans “Port de l’angoisse”, de Howard Hawks évidemment. Sa classe, sa voix rauque et sensuelle, et surtout son regard bleu troublant allaient faire mouche, lui valant le surnom de “The Look”, le regard.

Lauren Bacall a expliqué que sa façon particulière de regarder par en-dessous était dûe au trac. “Je tremblais tellement de nervosité que la seule manière de tenir ma tête stable, a-t-elle déclaré, était de baisser mon menton pratiquement jusqu‘à ma poitrine et de lever les yeux”. Comme quoi le trac chez les artistes, on le sait, peut souvent se transformer en atout. Le regard de l’actrice eut un deuxième effet déterminant, cette fois dans sa vie privée; il tapa dans l’oeil de son premier partenaire au cinéma, toujours lui, Humphrey Bogart. Ce dernier était déjà une star, il avait 25 ans de plus qu’elle mais comment résister à la phrase culte du “Port de l’angoisse” : “Si vous avez besoin de moi, vous n’avez qu‘à siffler. Vous savez siffler ?” Ils se marièrent et eurent deux enfants comme dans les contes dignes de Hollywood…Résultat garanti, Bogart et Bacall allaient former un couple mythique, enchaînant les tête-à-tête dans “Le grand sommeil” (encore Howard Hawks) ou “Key Largo” (John Huston).

Il n’y a pas mieux que la photographie pour retracer ces années de “l‘âge d’or” mais aussi le reste de la longue carrière de la comédienne américaine, également au théâtre et à la télévision. Les quotidiens à travers le monde vont nous y aider, beaucoup font leur une avec l’inoubliable Lauren Bacall :