DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les catholiques sud-coréens, une communauté en plein essor


monde

Les catholiques sud-coréens, une communauté en plein essor

Le choix de la Corée du Sud comme destination d’un voyage pontifical peut surprendre à première vue. C’est oublier que ce pays est le quatrième au monde comptant le plus de saints. En béatifiant, samedi, 124 martyrs, des laïcs qui ont fondé l’Eglise de Corée, le pape François rend honneur à l’une des Eglises les plus dynamiques d’Asie.

Certes minoritaire, la communauté catholique compte 5, 3 millions de fidèles – soit un peu plus de 10 % de la population. Quelque 100 000 baptêmes sont célébrés chaque année, des adultes pour la plupart, l’Eglise catholique coréenne reconnaissant avoir du mal à rejoindre les nouvelles générations.

Les protestants sud-coréens sont majoritaires parmi les chrétiens mais la communauté catholique est celle qui croît le plus vite. C’est aussi celle dont l’influence dépasse le plus son poids démographique. Pas moins de 20 % des parlementaires se disent catholiques et sur les six présidents élus depuis les premières élections libres en 1987, trois étaient des chrétiens pratiquants dont l’un, Kim Dae-jung, était catholique.

L’essor du christianisme en Corée du Sud a coïncidé avec l’urbanisation galopante du pays dans les années 1950 après la guerre de Corée. Les paroisses ont également bénéficié du concile Vatican II (1962-1965) qui permit de dire la messe en coréen et non plus seulement en latin.

Le catholicisme fut introduit en Corée au XVI è siècle avec l’arrivée des jésuites venus du Japon. Voilà encore sans doute une raison supplémentaire de la venue de François, le premier pape jésuite qui rêvait, dans sa jeunesse, de partir évangéliser l’Asie à l’image des illustres missionnaires de la Compagnie de Jésus que furent François Xavier et Matteo Ricci.

Le christianisme s’est surtout développé au XVIII è siècle, sous l’influence de laïcs lettrés pétris d’Ecritures saintes en chinois. Ils précédèrent les premiers missionnaires français envoyés un demi-siècle plus tard. Premier martyr catholique de la Corée confucéenne, Paul Yun Ju-chung fut exécuté en 1791, année marquant le début des persécutions qui feront 10 000 victimes en un siècle.

Le christianisme – catholiques et protestants réunis – est aujourd’hui la première religion du pays. Elle représente un peu plus de 30 % de la population pour 24 % de bouddhistes.

Prochain article

monde

USA : les tensions continuent à Ferguson