DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Malgré des mesures draconiennes, le virus Ebola continue à progresser rapidement


monde

Malgré des mesures draconiennes, le virus Ebola continue à progresser rapidement

La Guinée d’où est partie l‘épidémie au début de l’année est en “état d’urgence sanitaire nationale” depuis mercredi soir.

Le Nigéria, géant démographique du continent africain a annoncé un 4ème mort à Lagos.

Et au Liberia, Washington a décidé d‘évacuer par précaution les familles de ses diplomates.

Même si la situation est grave, il faut garder espoir selon ce spécialiste américain : “le virus Ebola au Libéria est incontestablement une crise très grave. Il est actuellement sans contrôle, mais il est contrôlable. Je tiens à souligner que bien que l‘épidémie d’Ebola ne soit pas sous contrôle, elle peut l‘être”.

Parmi les pistes, il y a le ZMapp. Un sérum expérimental américain prometteur pour traiter deux médecins contaminés. L’OMS l’a autorisé sous certaines conditions. Une société allemande fournit certains anti-corps. Le Liberia a commencé des travaux pour étendre son unique centre de traitement.

Mercredi, le Canada avait annoncé qu’il allait donner à l’OMS entre 800 et 1.000 doses d’un vaccin expérimental baptisé VSV-EBOV. Il n’a pas encore été testé sur des humains, mais “il s’est révélé prometteur dans la recherche sur les animaux” selon Ottawa.

L‘épidémie d’Ebola, la plus grave depuis l’apparition de cette fièvre hémorragique en 1976, a fait plus de 1069 morts en Afrique de l’Ouest selon le dernier bilan de l’OMS publié lundi.

A lire aussi

Tout ce qu'il faut savoir sur le virus Ebola

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'armée ukrainienne gagne du terrain