DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Gaza : l'invisible traumatisme psychologique


Gaza

Gaza : l'invisible traumatisme psychologique

Les bilans du conflit dans la bande de Gaza répertorient le nombre de morts et de blessés. Les dommages psychologiques, eux, sont rarement évoqués.

“Les enfants ont des troubles du sommeil. Ils ont du mal à s’endormir, beaucoup d’entre eux commencent à être sujets aux cauchemars, aux terreurs nocturnes. Ils ne lâchent plus leurs parents”, détaille le psychologue Hassa Zyada.

Que ces enfants aient eux-mêmes été blessés, qu’un proche ait été tué devant leurs yeux, qu’ils aient vu des combattants armés ou leur maison détruite, le résultat est le même, ils resteront marqués à vie.

Dans cette école des Nations Unies qui accueille des déplacés, les enfants continuent de jouer, mais les expériences du passé ne sont jamais bien loin : “je vois notre maison détruite et je commence à crier dans mes rêves. Alors ma maman se réveille et me dit : ne crie pas, ne t’inquiète pas”, raconte la petite Sundus Sultan.

L’ONU estime que 400 000 enfants ont besoin d’une aide psychologique, pas simplement à cause du dernier conflit dans l’enclave, mais suite aux quatre guerres qui s’y sont déroulées depuis 2006.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hommage à l'Afrique pour les 70 ans du débarquement de Provence