DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Massacre à Kocho : la version du frère du maire du village yézidi

Vous lisez:

Massacre à Kocho : la version du frère du maire du village yézidi

Taille du texte Aa Aa

Il n‘était pas dans le village yézidi de Kocho vendredi quand le massacre a été commis par les jihadistes de l’Etat islamique, mais il dit avoir perdu des proches. Le frère du maire du village Nayef Jassem rapporte ce que des survivants auraient raconté :

“Ils ont séparé les femmes et les enfants des hommes. Ils ont mis les femmes et les enfants dans un hall et les hommes de l’autre côté. Ils ont pris leurs papiers d’identité, leur or, tout ce qu’ils avaient. Puis ils ont emmené les hommes groupe par groupe un peu en dehors du village, en voiture, et ils les ont tués jusqu‘à ce qu’il n’y ait plus un homme dans le village. Ensuite, ils ont mis les femmes dans des voitures pour aller quelque part vers Sinjar, je ne sais pas où ils les retiennent.”

Les responsables irakiens et kurdes affirment que 80 hommes ont été abattus. Quelques-uns auraient fui en feignant la mort. Pour le frère du maire du village, le nombre de victimes seraient quatre fois plus important.

Le village de Kocho est situé près de la ville de Sinjar, dont les jihadistes se sont emparés le 3 août, jetant sur les routes des milliers de civils, la plupart de la minorité yézidie, qui ont fui dans les montagnes plus au nord.

Le groupe extrémiste sunnite de l’EI avait demandé aux habitants de Kocho de se convertir à leur Islam ou de partir, comme à tous ceux de la région de Sinjar.