DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

VIe journée de la jeunesse catholique asiatique en Corée du Sud


Corée

VIe journée de la jeunesse catholique asiatique en Corée du Sud

Après Séoul, le pape François s’est envolé en hélicoptère pour Haemi où il a célébré une messe à l’occasion du 6e rassemblement de la jeunesse catholique asiatique.

Les jeunes chinois n’ont pas été autorisés à y assister. Une centaine avait prévu de faire le voyage mais ils n’ont pu quitter la Chine, officiellement, en raison de “la situation intérieure compliquée du pays”.

Le chef de l’Eglise catholique a officié et est allé rencontrer 70 évêques venus de 22 pays d’Asie. Il a mis en avant le dialogue et l’ouverture d’esprit, invitant indirectement des pays comme la Chine, la Corée du Nord, mais aussi l’Afghanistan, l’Arabie Saoudite, le Bhoutan, Brunei, le Laos, le Vietnam, le Myanmar ou encore Oman, à un dialogue constructif avec le Vatican pour ouvrir des relations diplomatiques.
Le pape François a par ailleurs exhorté ses ambassadeurs à affermir partout où ils exercent le “clair sens de l’identité” chrétienne et à le préserver.

Avant de quitter Séoul pour Haemi, le pape a honoré sa promesse faite au lendemain de son arrivée en Corée du Sud. En la chapelle de l’ambassade du Vatican, il a baptisé le père d’une des 300 victimes du tragique naufrage du ferry Seawol, en avril dernier. Celui-ci a pris un nom de baptême chrétien, celui du pape, en honneur du souverain pontife.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le décès d'une figure du journalisme