DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pakistan : l'opposition fait pression sur le Premier ministre

Vous lisez:

Pakistan : l'opposition fait pression sur le Premier ministre

Taille du texte Aa Aa

Islamabad est paralysée depuis vendredi soir par des opposants au Premier ministre. Ils bloquent des places, des marchés, des commerces et des axes routiers de la capitale pakistanaise.

Objectif : forcer Nawaz Sharif à démissionner. Selon eux, le Premier ministre a été élu à la faveur d’un scrutin entaché de fraudes massives. C‘était en mai 2013.

A la tête de la contestation : Imran Khan, chef du deuxième parti d’opposition pakistanais, le Parti de la justice (PTI).

Il a réussi à rassembler plusieurs milliers de personnes mais le raz de marée populaire qu’espérait l’ancien joueur de cricket n’a pas eu lieu. Il a annoncé ce lundi que sa formation renonçait à tous ses sièges au Parlement et invité les Pakistanais à la “désobéissance civile”, autrement dit à ne plus payer leurs impôts ou leurs factures d‘électricité.

Peut-être l’appel de trop. Depuis, les autres partis politiques et de puissantes organisations patronales l’ont vertement critiqué et jugé jusqu’au-boutiste. Esseulé sur la scène politique, il a rejoint le centre d’Islamabad pour passer la nuit avec ses partisans.