DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La contre-offensive irakienne dans le nord du pays

Vous lisez:

La contre-offensive irakienne dans le nord du pays

Taille du texte Aa Aa

Les peshmergas et les forces irakiennes contre-attaquent dans le nord de l’Irak. Après avoir repris le barrage de Mossoul ce lundi soir, ils ont chassé les jihadistes de l‘État Islamique de certaines localités de la province d’Erbil, comme ici à Makhmour. Cette contre-offensive doit sa réussite, en partie, au soutien aérien des États-Unis.

“Les frappes aériennes américaines nous ont beaucoup aidés, elles nous ont aussi aidés au niveau du moral”, explique Sirwan Saber Barzani, un commandant des forces kurdes. “Mais les Américains n’ont pas le droit de frapper des zones résidentielles ou urbaines, y compris des ponts, des rues, des villages, donc les terroristes ont modifié leur stratégie et s’y cachent. Nous modifions nous aussi notre stratégie et si Dieu le veut, nous allons les frapper fort”.

La conquête des grandes villes du nord s’annonce donc plus ardue. Tôt ce mardi matin, l’armée irakienne est partie à l’assaut de Tikrit – la ville natale de Saddam Hussein – aux mains de l’Etat Islamique depuis le 11 juin. Sans succès pour l’instant.

Il aura fallu 35 raids aériens américains ces trois derniers jours pour que les forces irakiennes et kurdes puissent reprendre le contrôle du plus grand barrage du pays.

Prochain objectif : Mossoul, deuxième ville d’Irak.