DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Etat islamique, nouvel Al-Qaeda

Vous lisez:

L'Etat islamique, nouvel Al-Qaeda

Taille du texte Aa Aa

Avec l’assassinat de l’américain James Foley, l’Etat islamique se rappelle sauvagement à l’Occident.

Une organisation extrêmiste qui prend ses racines il y a plus de dix ans, avec la guerre en Irak, qui mène à la chute du parti Baas de Saddam Hussein. Al-Qaeda, dont le chef Oussama Ben Laden, veut déjà établir un “califat”, un seul Etat islamique transnational fondé sur la charia, y a ses ramifications.

Le chef de la branche irakienne d’Al-Qaïda, c’est Abou Moussab al-Zarqaoui, un sunnite d’origine jordanienne, qui symbolise la lutte contre les puissances occidentales. En 2006, lors d’une attaque aérienne, les forces américaines éliminent al-Zarqaoui à l’issue d’une longue chasse à l’homme, ce n’est pas la fin du groupe terroriste pour autant.

Le mouvement continue sa progression, on le retrouve en Syrie, sous le nom d’Etat islamique d’Irak et de Syrie, l’ISIS. Avec un nouveau dirigeant, très discret à l‘époque, Abu Bakr al Baghdadi, “ Calife” auto-proclamé aujourd’hui.

Sous sa direction, le mouvement, devenu l’Etat islamique en Irak et au Levant, va se renforcer à l’appui de la guerre civile syrienne, multipliant les actes de violence et cruauté. Ses recrues viennent de la région, et de l’Occident, à commencer par l’Europe. Le bourreau de James Foley, sur la vidéo, semble bien être britannique.

et le chef de la diplomatie britannique Philipp Hamond, particulièrement inquiet, a mis en garde : “ le problème ne concerne pas seulement l’Irak ou la Syrie, mais nous tous ici, au Royaume-Uni, en Europe, en Amérique du Nord, parce qu’un “Califat” dans ces régions comme l’Etat islamique le revendique, servira de base d’attaques contre les pays occidentaux et leurs intérêts”.

L’objectif de l’Etat islamique, c’est la prise totale de l’Irak. Il en contrôle déjà le tiers, ainsi que de larges pans du territoire syrien, une force de nuisance sans précédent qui a donc amené les américains à intervenir en bombardant leurs positions…

Aujourd’hui, en diffusant cette vidéo de décapitation d’otages, l’organisation djihadiste choisit une nouvelle fois l’horreur comme outil de propagande pour mettre la pression sur les Etats-unis et les occidentaux.

.

.