DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Slovénie, le tourisme victime des tensions avec la Russie

Vous lisez:

En Slovénie, le tourisme victime des tensions avec la Russie

Taille du texte Aa Aa

Le secteur touristique slovène paie le prix des tensions entre la Russie et l’Union européenne. C’est le cas notamment de Portoroz et Piran, stations balnéaires du littoral, prisées de nombreux visiteurs étrangers, dont beaucoup de Russes. Depuis le début de la crise ukrainienne, ces derniers se font plus rares, comme l’explique ce gérant d’hôtels, Janez Jager. “Au mois de juillet, il y a eu une baisse de fréquentations de 20% des clients russes par rapport au même mois de l’année dernière”, dit-il.

Outre la guerre commerciale, la dépréciation du rouble contribue également à la baisse de fréquentation des visiteurs russes.

“Bien sûr que nous avons peur des sanctions”, dit ce propriétaire d’un restaurant, “les clients russes sont de très bons clients, ils sont toujours les bienvenus et les sanctions ont un effet très négatif à la fois sur le nombre de touristes et aussi sur leurs dépenses”.

Au-delà de cet exemple slovène, c’est le tourisme au niveau mondial qui risque de ressentir les effets de cette crise. Le nombre de touristes russes voyageant à l‘étranger a chuté de 30 à 50% par rapport à l’an dernier, selon l’Agence fédéral de tourisme de Russie.