DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Huntbnb, le "plombeur" d'Airbnb ?


monde

Huntbnb, le "plombeur" d'Airbnb ?

Airbnb marchait trop bien. Accusé de concurrence déloyale et d’évasion fiscale, le site américain de locations de courte durée entre particuliers doit faire face à une nouvelle attaque : "Huntbnb", une plateforme qui propose aux propriétaires de vérifier si les biens immobiliers qu’ils louent ne sont pas recensés par le numéro un de l’hébergement chez l’habitant.

Avis donc aux locataires qui veulent arrondir leurs fins de mois en sous-louant “une jolie chambre avec vue sur le jardin du Luxembourg” ou “un loft de charme à Aix-en-Provence”… Car ce nouveau site internet créé par Bhargav Errangi et Alex Stelea, deux développeurs de San Francisco, veille en grain.

“Votre propriété est-elle sur Airbnb sans votre permission ? Ecrivez votre adresse exacte, et nous chercherons pour vous”, assure le site. Grace au moteur de recherche, les annonces d’Airbnb s’affichent immédiatement sur un rayon de 500 mètres autour de l’adresse indiquée.

Huntbnb, le plombeur d’Airbnb? Bhargav Errangi et Alex Stelea s’en défendent. Aide aux propriétaires, service aussi aux loueurs en quête des meilleures offres, assurent-ils.

Ce qui est sur, c’est que cette nouvelle plateforme tombe à pic dans la guerre à laquelle est confrontée Airbnb depuis quelques mois. En février dernier, en France, la condamnation d’un locataire qui avait mis l’une de ses chambres en sous-location via Airbnb avait secoué l‘édifice américain. Le propriétaire estimait que le locataire s‘était enrichi à ses dépens.

Le gouvernement français entend d’ailleurs réglementer les locations “d’hébergements touristiques” entre particuliers. Il vise sans se cacher des sites comme Airbnb, accusés d‘échapper à la fiscalité et à la réglementation des professionnels de l’hôtellerie.

Le site américain, lui, met avant le soutien qu’il apporte à l‘économie locale, ainsi que les revenus fonciers, taxes de séjours et TVA générés, grace à sa forte progression : en 2014, 25 000 logements Airbnb sont proposés en location, contre 4 000 en 2012 et près d’un million de Français ont déjà utilisé le site.

Il n’en reste pas moins qu’en France, pour un chiffre d’affaires estimé entre 100 et 130 millions d’euros, Airbnb n’en aurait déclaré que 3,4 millions selon une récente enquête.

Ebranlée la machine Airbnb ? Même dans le collimateur de différents gouvernements dans le monde, le site créé en 2008 par Nathan Blecharczyk, Brian Chesky et Joe Gebbia n’a en tout cas pas l’intention de se laisser distraire de sa volonté de croissance. Avec des logements dans plus de 34 000 villes et 190 pays, et une valorisation à plus de 10 milliards de dollars en mars dernier, Airbnb vient d’ouvrir une nouvelle porte : celle des voyages d’affaires pour les entreprises, grace à son portail “business travel” .

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Voiture de collection : la folie Ferrari