DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'industrie du whisky s'inquiète de la possible indépendance de l'Ecosse


économie

L'industrie du whisky s'inquiète de la possible indépendance de l'Ecosse

A moins d’un mois du référendum sur l’indépendance en Ecosse, le milieu des affaires s’inquiète d’un éventuel plongeon dans l’inconnu. Même l’emblématique secteur du whisky est inquiet. Le géant des alcools, le groupe Diageo à qui l’on doit des single malt aussi prisés que le Lagavulin ou le Talisker, se demande ce qu’il va advenir de l’accès au marché unique européen et du soutien aux exportations de whisky.

“Le whisky est une industrie qui repose sur une réflexion de long terme explique Carl Reavey, responsable de la distillerie Bruichladdich. Les programmes d’investissements prennent des dizaines d’années à se concrétiser. Les entreprises doivent être capables de planifier très rigoureusement leurs affaires sur ces périodes très longues”.

Si l’indépendance l’emporte en Ecosse, comment le soutien financier des exportations de whisky sera-t-il assuré ? C’est jusqu‘à maintenant Londres qui fournit ce soutien.

“Comment le Scotch Whisky sera-t-il soutenu au delà des mers ? Le gouvernement écossais parle d’un réseau d’embassades de plus de 90 unités dans le monde. Actuellement nous avons grâce au Royaume Uni 150 marchés différents qui font du bon boulot avec leur soutien”, explique David Williams de la Scotch Whisky Association.

A moins d’un mois du référendum, les écossais restent très perplexes face aux arguments économiques des uns et des autres. Si 45% des personnes interrogées soutiennent le “non” à l’indépendance, 32% sont prêt à dire “oui” et 23% sont encore indécis.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Mario Draghi dynamise les marchés financiers européens