DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pakistan : l'armée détient la clé de la crise politique


Pakistan

Pakistan : l'armée détient la clé de la crise politique

Le bras de fer entre le Premier ministre Pakistanais Nawaz Sharif et les partisans de l’opposition se poursuit. Ces derniers campent depuis près de deux semaines devant le Parlement à Islamabad. Fidèles aux revendications des opposants Imran Khan et Tahir ul-Quadri, ils exigent la démission du Premier ministre, arrivé selon eux à ce poste en manipulant le résultat des législatives de 2013.

“La Cour suprême nous demande d‘évacuer cette place, mais nous ne partirons pas tant que nos exigences ne seront pas satisfaites. Nous ne partirons pas tant qu’Imran Khan ne nous l’aura pas demandé”, lance un manifestant.

“Chaque ouvrier, chaque partisan doit agir conformément aux ordres de son chef. Le docteur Quadri sait quoi faire et quoi nous demander. Nous lui obéirons”, renchérit un autre.

Pour tenter de trouver une sortie de crise, Nawaz Sharif a rencontré ce mardi le chef de l’armée, Raheel Shaarif. Les deux hommes seraient tombés d’accord sur la nécessité de trouver une solution rapidement. Reste à savoir laquelle. Les observateurs sont partagés, et estiment que l’armée pourrait intervenir tout autant contre qu’en faveur des manifestants, en fonction de ses propres intérêts.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le maire de Berlin jette l'éponge