DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Etats-Unis : une fillette de 9 ans tue son professeur de tir

Vous lisez:

Etats-Unis : une fillette de 9 ans tue son professeur de tir

Taille du texte Aa Aa

Le drame s’est produit lundi dans une petite localité de l’état d’Arizona. Une fillette de 9 ans a accidentellement abattu son instructeur de tir lors d’une séance d’apprentissage.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’enfant aurait perdu la maîtrise de son arme, de fabrication israélienne, après avoir effectué la première série de tirs au fusil mitrailleur. C’est lorsqu’elle s’est essayée au mode « rafale » que l’accident s’est produit : certainement surprise par le recul de l’arme, la fillette a tiré au-dessus d’elle tuant son instructeur de plusieurs balles perdues qui l’ont atteint à la tête. Transporté dans un centre hospitalier de Las Vegas, l’homme est décédé des suites de ses blessures.

L’accident a eu lieu dans un restaurant appelé « Bullets and Burgers » (balles et hamburgers) qui, outre la consommation des burgers, propose aux enfants de s’initier au tir sur le stand placé à l’arrière de l’établissement. Selon son site internet, les enfants âgés de 8 à 17 ans peuvent prendre des leçons à condition d’être accompagnés par leurs parents. C’était le cas de la fillette, venue en vacances de New Jersey.

La victime, âgée de 39 ans, se nommait Charles Vacca. Marié et ancien soldat, l’homme était décrit par le gérant du stand de tir comme « très consciencieux et professionnel ».

Jim McCabe, le shérif du comté de Mohave, a fait savoir au «Las Vegas Review Journal» qu’aucune plainte ne sera portée puisque le stand de tir opérait en toute légalité.

La manipulation d’armes par les enfants devient un vrai sujet de préoccupation aux Etats-Unis. Dans le contexte de la prolifération des entreprises spéclialisées dans la fabrication d’armes pour les petis et la montée en puissance du lobby pro-armes, les drames se multiplient. Au printemps 2014, en espace d’un mois, trois enfants avaient tué par accident.

Crédits image : 'Uzi 1', Wikipedia