DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ahmed Davutoglu, dans les pas de son prédécesseur

Vous lisez:

Ahmed Davutoglu, dans les pas de son prédécesseur

Taille du texte Aa Aa

Ahmed Davutoglu a grandi politiquement aux côtés de Recep Tayyip Erdogan, dont il est un fidèle parmi les fidèles, et l’un des hommes d’influence de premier plan. Le choix de la continuité, et même s’il n’a pas le soutien de certains membres de son parti, le nouveau premier ministre confirmait la semaine dernière sa volonté de rester dans la ligne :

“Si ma candidature est soutenue par nos délégués lors de notre congrès général extraordinaire, alors personne ne doit avoir le moindre doute : le grand mouvement de restauration de la Turquie engagé ces 12 dernières années se poursuivra.”

Né en 1959 dans la province de Konya (centre) dont il est le député depuis 2011, musulman intransigeant, cet ancien universitaire a su s’imposer comme un fin stratège et un négociateur redoutable. Conseiller diplomatique d’Erdogan avant de devenir ministre des Affaires étrangères en 2009, il est l’artisan du retour en force de la Turquie sur la scène internationale.

Une politique étrangère ambitieuse, résumée par sa formule : “zéro problème avec les voisins”, afin de refaire de son pays un médiateur incontournable au Moyen-orient. Mais qui a connu bien des ratés surtout depuis ces deux dernières années, que ce soit avec Israel, mais aussi avec les capitales arabes, l’Irak, ou encore l’Iran, où il a marqué par ses positions ambiguës :

“Nous ne voulons pas d’armement nucléaire dans la région, mais nous ne souhaitons pas non plus freiner l’accès aux technologies nucléaires à des fins pacifiques”.

A 55 ans, Ahmet Davutoglu connait donc la consécration en devenant chef du gouvernement, Reste à savoir s’il restera dans l’ombre de son mentor, ou s’il affirmera sa partition, à moins d’un an des élections générales.