DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Innaritu, Atin et Gitai en vedettes à la Mostra de Venise


cinema

Innaritu, Atin et Gitai en vedettes à la Mostra de Venise

En partenariat avec

Accueil très chaleureux pour l‘équipe de “Birdman”, le film d’ouverture de la Mostra de Venise qui a débuté ce mercredi. Michael Keaton, Emma Stone et Edward Norton ont foulé le tapis rouge, en compagnie du réalisateur Alejandro Gonzalez Inarritu.

L’acteur américain Michael Keaton a acquis une renommée internationale dans les films de Tim Burton “Batman” et “Le retour de Batman”. Dans cette comédie noire, il campe un acteur habitué à incarner un super héros, qui ferraille pour monter une pièce à Broadway et qui doit composer avec les égos des acteurs.

“Un film est une coalition d‘égos, admet Alejandro Gonzalez Inarritu. Pas seulement celui des acteurs mais aussi celui du metteur en scène, de chaque partie de l‘équipe de tournage. Chacun veut faire valoir son point de vue, sa force créatrice. Et le travail d’un cinéaste, en tout cas le mien, c’est de tuer ces égos… non plutôt de les gérer et d’obtenir le meilleur de chacun. Il faut les provoquer, les amener au sommet de leur art, les guider, combiner tout cela et ne pas se perdre au milieu de toutes ces voix.”

Il s’agit de la première comédie de Gonzalez Inarritu, le réalisateur mexicain devenu célèbre avec “Amours chiennes”, “21 grammes” et “Babel”.

“ Il y a beaucoup de films qu’on attendait, celui de Fatih Akin par exemple sur lequel beaucoup de monde s’interrogeaient, dévoile Jay Weissberg, critique à “Variety film trade magazine”. Est-ce qu’il a été rejeté de la sélection de Cannes ou pas ? Pourquoi est-il ici ?A-t-il sa place ici ? Probablement oui. C’est un metteur en scène qui s’implique beaucoup sur le plan artistique et qui plaît souvent au public.”

Le dernier film du metteur en scène allemand d’origine turque Fatih Akin se déroule en 1915, au moment des massacres des Arméniens par les Turcs. A l’affiche : l’acteur français Tahar Rahim qui interprète un forgeron voyageant tout autour du monde à la recherche de ses deux filles.

Hors compétition figure le film “Tsili” de l’Israélien Amos Gitai. L’histoire se passe en pleine Seconde Guerre mondiale. Une jeune femme juive trouve refuge dans une forêt du sud-ouest de l’Ukraine tandis que toute sa famille est déportée dans les camps.

En tout, vingt films sont en compétition pour décrocher le Lion d’or.

Prochain article

cinema

"The Guvnors": confrontation de gangs, choc de générations