DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pakistan : l'Armée médiateur de la crise politique


Pakistan

Pakistan : l'Armée médiateur de la crise politique

Après plus de deux semaines de protestations et des manifestants toujours présents autour du Parlement à Islamabad, le chef de l’armée pakistanaise s’est proposé comme médiateur. Il se donne 24 heures pour mettre fin au conflit entre le Premier ministre et un mouvement de contestation.

Une décision saluée par Tahir ul-Qadri, un des leaders du mouvement.
“Je tiens à remercier le chef de l’armée, et l’armée pakistanaise en tant qu’institution, d’aider à trouver une solution pacifique à cette crise” a-t-il expliqué.

Second leader de la fronde, Imran Khan, demande la démission du Premier ministre, Nawaz Sharif, qu’il accuse de fraudes lors des élections de mai 2013.
“Je me rends aux négociations. Et si Dieu le veut, nous ferons la fête demain, sinon ce mouvement prendra un nouveau tournant” a-t-il déclaré.

Avec l’armée comme médiateur, certains observateurs sont inquiets. Elle pourrait profiter de la crise politique pour s’accaparer plus de pouvoirs et prendre le pas sur le gouvernement civil.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : des dizaines de soldats de l'ONU capturés sur le plateau du Golan