DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Poutine pense à un nouveau "statut étatique" pour l'est de l'Ukraine


Russie

Poutine pense à un nouveau "statut étatique" pour l'est de l'Ukraine

Vladimir Poutine a évoqué pour la première fois la question d’un “statut étatique” pour la région ukrainienne du Donbass.
Lors d’une entrevue à la télévision russe ce dimanche, le président russe a expliqué qu’il était nécessaire de “mener des négociations substantielles et pas seulement techniques entre Kiev et les insurgés sur l’organisation politique de la société et sur le statut étatique du sud-est de l’Ukraine afin de protéger les intérêts légitimes des personnes qui y vivent.”

Par la suite, le Kremlin a assuré que le président russe n’appelait pas à la création d’un nouvel Etat indépendant dans le sud-est de l’Ukraine, mais que cette région devait continuer à faire partie intégrante de l’Ukraine.

Le message est ambivalent à la veille de la réunion du groupe de contact sur la crise ukrainienne à Minsk. Jusqu’ici, la Russie avait demandé que les régions ukrainiennes russophones aient davantage d’autonomie dans un système fédéral décentralisé.

Hier, à Bruxelles, Petro Porochenko a obtenu le soutien de l’Union européenne. Celle qui a eu les mots les plus forts, c’est la présidente de la Lituanie, Dalia Grybauskaite :

“Je pense que la situation empire. La Russie est ouvertement et directement impliquée, a-t-elle estimé, elle est en guerre contre l’Ukraine, c’est clair. Ce qui signifie qu’elle est en guerre contre un pays proche de l’Europe, ce qui signifie qu’elle est pratiquement en guerre contre l’Europe”.

Officiellement, le Kremlin continue de nier envers et contre tous que des troupes et des chars russes sont en Ukraine. Mais les preuves s’amoncèlent. Les dirigeants de l’Union européenne ont donné une semaine à Moscou pour changer de cap, sous peine de nouvelles sanctions.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Au moins deux morts dans une explosion en banlieue de Paris