DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

10 ans après Beslan, les blessures toujours ouvertes


Russie

10 ans après Beslan, les blessures toujours ouvertes

C‘était il y a dix ans. La rentrée scolaire à Beslan promettait d‘être un jour de fête. Ce fut le pire des cauchemars. 10 ans après, les cérémonies vont se succèder dans cette école martyre d’Ossétie du Nord. La prise d’otages menée par les terroristes avait fait plus de 330 morts, dont 186 enfants.

“Rien n’a changé. La corruption le copinage, sont florissants comme avant, dit la mère d’une victime, personne n’a été puni pour la gestion de la crise, et tout cela nous fait beaucoup souffrir, parce qu’on est pas plus protégés qu’avant.”

Pendant trois jours plus de 1100 parents et enfants seront pris en otage par des Tchétchènes lourdement armés. Plusieurs otages masculins sont tués, et tous sont privés d’eau pendant tout le siège. Le 3 septembre soudain des explosions font un bain de sang, alors que les forces russes attaquent. Une intervention violente rapidement mise en cause par les survivants.

447 habitants de Beslan ont déposé une plainte il y a six ans devant la Cour européenne des droits de l’Homme, elle doit être étudiée en octobre prochain.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Une sixième victime dans l'explosion de l'immeuble de Rosny-sous-Bois