DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'impression 3D va-t-elle révolutionner la médecine ?


science

L'impression 3D va-t-elle révolutionner la médecine ?

En partenariat avec

Des chirurgiens chinois viennent d’implanter une vertèbre imprimée en 3D dans la colonne vertébrale d’un garçon de douze ans. L’adolescent est atteint d’un cancer des os, localisé dans les vertèbres du cou. L’opération a eu lieu à l’hôpital universitaire de Pékin. Il s’agit d’une première mondiale, d’après la Chine.

“Alors comment fait-on pour obtenir un implant imprimé en 3D d’une vertèbre ? Nous utilisons l’imagerie médicale comme la tomodensitométrie ou le scanner. Puis on convertit ces données en données 3D pour obtenir un implant qui a exactement la même structure que la colonne vertébrale du patient. Et, lorsqu’on l’implante, il s’adapte parfaitement à la morphologie et à l’anatomie du patient”, explique Liu Zhongjun, directeur du département orthopédique de l’hôpital universitaire de Pékin.

La vertèbre en question est située juste sous la mandibule. Elle est donc très difficile d’accès. Sa forme particulière ne permet pas de la remplacer par un implant standard en titane.

La vertèbre 3D est elle réalisée sur mesure. Elle épouse donc parfaitement la forme de l’organe ou du membre à remplacer.

Selon les besoins, différents matériaux sont utilisés : céramique, plastique ou alliage de titane, des matériaux qui sont tous biocompatibles.

“La structure de cette vertèbre imprimée en 3D reprend exactement la structure de la vertèbre originelle. Donc elle s’insère parfaitement entre les vertèbres supérieures et inférieures. Cela améliore aussi la zone fonctionnelle qui est fixée à la masse latérale de l’atlas, la première vertèbre cervicale. cela permet donc d’améliorer considérablement le degré de stabilité, ce qui permet aux patients de bouger plus rapidement après la chirurgie. et cela rend également la chirurgie plus sûre”, ajoute Liu Zhongjun, directeur du département orthopédique de l’hôpital universitaire de Pékin.

Mais cette médecine de pointe – sur mesure – est nécessairement beaucoup plus coûteuse que la fabrication d’implants standard.

Pour l’instant, elle est donc réservée aux cas exceptionnels.

Le choix de la rédaction

Prochain article

science

La trompe des éléphants, meilleur nez du monde