DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kiosk, un garage band à l'iranienne


le mag

Kiosk, un garage band à l'iranienne

En partenariat avec

Le groupe de rock iranien Kiosk est en tournée en Europe. Fondé dans les années 90, il a sorti son premier album en 2005.

Kiosk a été créé à Téhéran par plusieurs jeunes musiciens qui répétaient dans leur cave, souvent acoustiquement bien isolée pour que les agents du régime ne les entendent pas jouer, de peur de se faire arrêter. Ils répétaient partout où ils pouvaient, jouer de la musique était une manière de prendre de la distance avec leur environnement et de se faire plaisir.

Arash Sobhani, le chanteur, ne s’imaginait jamais continuer jusqu’à aujourd’hui : “On avait pas du tout prévu de sortir un album, c‘était juste un projet entre amis, à l‘époque on ne voulait pas sortir du pays, en plus je savais qu’on ne serait jamais autorisé à faire un album à notre goût, on a juste enregistré pour s’amuser, c’est tout, mais, on ne s’attendait pas à cela. A l‘époque on n’avait pas du tout l’intention de diffuser l’album surtout que personnellement j’y était opposé” confie-t-il.

Les lois de la censure iranienne interdisent la musique, sous presque toutes ses formes. Comme beaucoup d’autres groupes alternatifs, Kiosque a été contraint de jouer sa musique en secret, entre amis et en famille, dans les sous-sols. Leur musique a toujours été politisée et pleine d’humour. Leur critique des religieux et de la censure musicale leur ont coûté cher. Kiosque a du s’arrêter jusqu‘à ce que ces membres décident finalement de partir à l‘étranger.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Après les stars, DJ Cassidy veut faire danser le public