DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Poutine à Barroso : "si je veux, je prends Kiev en deux semaines"


Russie

Poutine à Barroso : "si je veux, je prends Kiev en deux semaines"

Des “propos hors contexte, et au sens complètement différent”. Le Kremlin a cherché, ce mardi, à minimiser le contenu de la conversation téléphonique entre José Manuel Barroso et Vladimir Poutine, qui selon la Repubblica, a déclaré qu’il pourrait, s’il le voulait, prendre Kiev “en deux semaines”.

Une menace, une provocation du président russe que le président de la Commission européenne a rapporté aux chefs d’Etat et de gouvernement européens réunis en sommet ce week-end à Bruxelles.

Le porte-parole du Kremlin a estimé que José Manuel Barroso avait agi de manière “incorrecte et non-diplomatique” en rendant publique cette conversation.

Le coup de téléphone pèsera certainement sur le sommet de l’OTAN de cette fin de semaine au Pays de Galles, d’autant que la Russie a annoncé qu’elle allait “adapter sa doctrine militaire”, je cite, en prenant en compte l’apparition de nouvelles menaces et notamment du renforcement de la présence de l’Otan à ses frontières.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Irak : Amnesty international dénonce un nettoyage ethnique