DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Turquie accueille un sommet sur Internet

Vous lisez:

La Turquie accueille un sommet sur Internet

Taille du texte Aa Aa

Critiquée pour la censure de ses réseaux sociaux, la Turquie accueille un sommet sur internet. Une situation des plus paradoxales. Le président Recep Tayyip Erdogan comparait récemment Twitter à, je cite, “un couteau dans les mains d’un meurtrier”.

Des propos qui n’ont pas échappé à Thomas Gass, du département onusien des affaires économiques et sociales. “Les droits de l’Homme s’appliquent de la même façon que l’on soit en ligne ou non. Bien sûr, cela permet aux États de légiférer, sur des valeurs de base telles que la liberté d’expression. Cela doit évidemment tenir compte du respect et de l’intégrité d’autrui, un équilibre qui doit également être pris en compte sur internet.”

En mars dernier, à la veille d‘élections locales, Recep Tayyip Erdogan avait ordonné le blocage de Twitter et YouTube, accusés de colporter des accusations de corruption éclaboussant son régime. Une décision annulée quelques jours plus tard par la cour constitutionnelle turque.