DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les statues de Londres et de Manchester vous parlent


le mag

Les statues de Londres et de Manchester vous parlent

En partenariat avec

A Londres et à Manchester, l’histoire résonne grâce à la technologie.

A l’instar du chat de l‘écrivain Samuel Johnson , planté à Gough Square, à Londres, plusieurs monuments de la capitale anglaise s’adressent à vous si vous les sonnez. Il vous suffit simplement de scanner un code barre avec votre smartphone pour les avoir en ligne.

L’initiative “Talking statues”, projet artistique de Colette Hiller, entend donner une voix aux statues.

“Nous nous sommes dit : si les statues pouvaient parler, quelles histoires nous raconteraient-elles? Elles sont là depuis des années, elles ont vu des choses, qu’en disent-elles vraiment?
Et nous nous sommes dit qu’en leur donnant une voix nous pourrions leur insuffler une nouvelle vie, et faire en sorte que les gens les regardent et les écoutent”, explique la conceptrice de “Talking statues”.

35 statues de Londres et de Manchester ont été intégrées dans ce projet.
Parmi elles, l‘éminent détective à la pipe Sherlock Holmes, que l’ont peut admirer à quelques pas de son célèbre fief, 221 Baker street.

Ou la reine Victoria :
“Reine d’Angleterre durant 63 ans 7 mois et deux jours. Mais qui compte… Vous me décrivez probablement comme une vieille femme robuste et un peu revêche dans ces vêtements noirs. Cette statue ne me présente pas sous mon meilleur jour à cet égard”, dit notamment la voix.

“Certaines statues racontent une histoire que vous connaissez déjà, reprend Colette Hiller. Mais tout le monde ne sait pas, en passant devant la statue de John Wilkes, que c’est grâce à lui que nous avons la liberté d’expression dans la presse. Donc cette histoire mérite d‘être racontée!”

John Wilkes était un homme politique et journaliste, né au début du 18ème siècle. Il fut notamment député au Parlement de Westminster, et défendit, outre la liberté de presse, le droit de universel et l’indépendance des colonies américaines.

De nombreuses personnalités du monde du cinéma et de la littérature, très célèbres en Angleterre, ont accepté de prêter leurs voix à ces personnages illustres.

Tous n’ont pu être (ré)animés, toutefois, si facilement. Les autorisations de faire parler Winston Churchill ou Nelson Mandela n’ont pas été obtenues.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Kiosk, un garage band à l'iranienne