DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'impression 3D d'organes humains à portée de science

Vous lisez:

L'impression 3D d'organes humains à portée de science

Taille du texte Aa Aa

La technologie pour créer des organes à partir d’imprimantes 3D a fait un nouveau bond en avant.

Un groupe de scientifiques américains, de Caroline du Sud, en partenariat avec des chercheurs chinois de l’Université de Zhejiang ont notamment fait une percée sur la manière dont se comportent les encres biologiques, qui sont essentiellement des cellules, lors de l’impression.

“Le spectre global de ce que nous faisons est appelé biofabrication. Biofabrication signifie qu’on utilise des techniques basiques d’ingénierie pour composer de nouveaux tissus humains”, explique le docteur américain Michael Yost.

L’encre biologique est déposée avec une seringue dans une boîte de Petri. L’imprimante est dispense des rayons UV pour stériliser les cellules. Un microscope électronique permet aux scientifiques d’observer au mieux le processus.

Pour le docteur Michael Yost, la technologie n’est pas encore aboutie, mais en dix ans, les chercheurs en bio-impression ont fait des progrès énormes. “Ce qui est vraiment passionnant, c’est de faire de la bio-impression en 3 dimensions. Avec notre imprimante 3D nous avons été capables de créer des réseaux microvasculaires que l’on peut faire évoluer en tissus dans des organes clefs comme le pancréas, le foie et les reins”, poursuit-il

À terme, cette technologie permettra peut-être d’utiliser les propres cellules d’une personne pour créer des organes en vue d’une auto-transplantation ce qui permettrait certainement d‘éviter un rejet du système immunitaire, comme cela peut se produire dans les cas de transplantations classiques.