DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après le soutien à l'Ukraine, l'Otan s'attaque à l'Etat islamique

Vous lisez:

Après le soutien à l'Ukraine, l'Otan s'attaque à l'Etat islamique

Taille du texte Aa Aa

La deuxième journée du sommet de l’Otan s’annonce aussi dense que la première, car les 28 Etats membres sont sur tous les fronts : de l’Ukraine, à l’Irak en passant par l’Afghanistan.

L’Alliance a ainsi exhorté Kaboul à sortir de l’impasse politique à quatre mois du retrait de ses troupes. Une mission d’assistance est censée prendre le relais, encore faut-il qu’un président soit choisi et signe les accords nécessaires.

Concernant l’expansion de l’Etat islamique, David Cameron prône la mise en place “d’une action coordonnée sur le terrain des Kurdes,du gouvernement irakien, et des Etats voisins”, reprenant ainsi l’idée américaine de bâtir une coalition pour lutter contre les jihadistes.

“Bien sûr, nous avons un rôle à jouer”, a ajouté le Premier ministre britannique. “D’ailleurs, nous envoyons déjà des armes et de l’aide humanitaire. Les Américains effectuent des frappes aériennes. Tout cela doit aller de concert”, a-t-il estimé.

Invité de marque du sommet : le président ukrainien Petro Porochenko a estimé qu’un cessez-le-feu pouvait se profiler dès ce vendredi, à condition que les séparatistes acceptent le plan de paix de Kiev au cours de la réunion du groupe de contact ce vendredi à Minsk.

Les Etats-Unis et les Européens – fustigés pour leurs politiques impérialistes par plusieurs centaines de manifestants à l’extérieur du bâtiment – devraient mettre en place de nouvelles sanctions à l’encontre de la Russie.

“Après tant de désillusions dans ce conflit, le président Porochenko doit déterminer s’il croit Mr Poutine sincère dans sa démarche de négocier une fin au conflit ou s’il pense que celui-ci se contente de protéger les intérêts russes”, conclut James Franey, l’envoyé spécial d’euronews à Cardiff.