DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'OTAN accueille avec prudence la nouvelle du cessez-le-feu en Ukraine

Vous lisez:

L'OTAN accueille avec prudence la nouvelle du cessez-le-feu en Ukraine

Taille du texte Aa Aa

Le cessez-le-feu en Ukraine a été annoncé juste avant la fin du sommet de l’OTAN au Pays de Galles. Deux jours d’intenses discussions et tractations politico-militaire axées sur la recherche d’une issue à ce conflit impliquant la Russie et sur la menace de l’Etat islamique.

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont montré leur détermination et ont tout fait pour aider l’Ukraine. Le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen a accueilli la nouvelle du cessez-le-feu avec prudence, voire scepticisme. Il a dit espérer que ce cessez-le-feu entre Kiev et les rebelles soit une tentative sincère de mettre fin à la violence et d’initier un processus politique constructif.”

Première étape, la trêve devra donc être réelle et définitive. Le président Barack Obama estime que les sanctions ont joué un rôle critique :

“S’il y a cessez-le-feu aujourd’hui, c’est grâce aux sanctions qui ont été prises contre Moscou et grâce à la menace de nouvelles sanctions. Elles ont un réel impact sur l‘économie russe et ont isolé la Russie comme cela n’a pas été le cas depuis très longtemps.”

Le président américain s’est bien gardé de faire une référence directe à la guerre froide, l’OTAN va voir ses moyens renforcés et comme l’explique notre envoyé spécial James Franey, compte tenu de l’instabilité à l’est de ses frontières et de la menace des jihadistes à ses frontières sud, l’OTAN, souvent raillée comme n‘étant plus qu’une relique de la guerre froide, a trouvé un second souffle de vie. Le test pour les alliés sera de faire concorder leurs paroles et leurs actes.”