DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Obama à la recherche de la coalition la plus large possible pour combattre l'EI

Vous lisez:

Obama à la recherche de la coalition la plus large possible pour combattre l'EI

Taille du texte Aa Aa

Si le conflit en Ukraine monopolise les débats du sommet de l’OTAN au Pays de Galles, Barack Obama cherchent aussi à mettre sur pied une coalition internationale pour combattre les jihadistes de l’Etat islamique en Irak et en Syrie.
Le soutien du Premier ministre David Cameron et du secrétaire général de l’OTAN acquis, le président américain semble aussi pouvoir compter sur la France. Premier à avoir dit oui à la livraison d’armes aux Kurdes pour combattre les jihadistes, François Hollande souhaiterait voir s’organiser une conférence internationale sur l’Irak pour envisager d’autres options.
L’Allemagne a aussi envoyé des armes pour lutter contre les jihadistes, une implication militaire sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. La République fédérale n’a jamais envoyé de matériel militaire létal dans une zone de crise, même si elle a participé à l’intervention de l’OTAN en ex-Yougoslavie dans les années 1990, ou à l’envoi de troupes de combat en Afghanistan en 2001 à la demande des Etats-Unis.

Barack Obama pourrait également compter sur des appuis régionaux : les six pétromonarchies arabes et musulmanes du golfe Persique seraient prêtes à coopérer, car elles craignent l’avancée des jihadistes vers leurs territoires. Mais elles attendent de connaître les détails du rôle qu’elles pourraient être amenées à jouer.

“La Grande-Bretagne et les Etats-Unis essaient de bâtir une coalition prête à s’attaquer à l’EI, mais cela n’a rien à voir avec l‘époque Bush/Blair, Obama et Cameron ont besoin d’un appui régional comme Bush père et John Major juste avant la première guerre du Golfe. De larges pans de l’Irak et de la Syrie sont cependant déjà contrôlés par l’EI, et certains pourraient dire qu’il est trop tard” explique notre envoyé spécial, James Franey.